2,03m, un père footballeur… Qui est Giovanni Mpetshi Perricard ?

0
11

2,03m, un père footballeur… Qui est Giovanni Mpetshi Perricard ?

Le Français a remporté son premier tournoi 250 à Lyon à la fin du moi de mai et fait sensation à Wimbledon.

La jeune génération est prometteuse. Après plusieurs années sans nouvelle vague française après les Tsonga, Simon, Gasquet, Monfils… Plusieurs joueurs arrivent à sortir du lot. Ugo Humbert, Arthur Fils, Luca Van Assche ou encore Arthur Cazaux sont en progression. Un autre, un colosse de 2,03m est en train également de sortir du lot et secouer la planète tennis française, Giovanni Mpetshi Perricard. Le Français a fait sensation lors du tournoi ATP 250 de Lyon en remportant son tout premier titre “majeur”. À seulement 20 ans, Giovanni Mpetshi Perricard est déjà dans le top 100 mondial et réalise un bon début de Wimbledon en éliminant l’Américain Sebastian Korda au 1er tour.

Son style de jeu

Le Français a un très lourd service et des coups puissants. Son service provoque d’ailleurs certains éloges, notamment de John Isner. “Il a un super geste. Personnellement je ne toucherais à rien de sa technique, elle me semble parfaite. Et il a montré qu’il pouvait déjà trouver toutes les zones. Il frappe aussi très fort en deuxième balle avec peu de déchet. Non, niveau mouvement, rien à redire. Au cours de ma carrière, à part une légère modification de la position de mes pieds, je n’avais rien changé non plus.”

Il essaye aussi de terminer les échanges rapidement et pourrait perturber de nombreux joueurs sur le circuit qui aiment les échanges. “Je suis un joueur qui n’a pas peur de s’engager tout le temps, peu importe finalement le score. Qui va jouer son jeu coûte que coûte et qui, même quand ça ne va pas marcher, va persévérer. Qui va jouer avec ses armes de plus en plus et qui sera très costaud, au filet, sur les entames de point. J’ai des variantes à mon jeu mais si à 30A j’ai le choix entre coup droit gagnant et amortie, il faut que je claque le coup droit” a expliqué le Français dans L’Equipe

GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE
GOOGLE INDEXING MOVIE

Un père footballeur

Giovanni Mpetshi Perricard est né à Lyon le 8 juillet 2003 et est le fils aîné de Ghislain Mpetshi, ancien joueur de football, notamment du FC Bourg-Péronnas (2002-2003).

Le tennis dès son plus jeune âge

“Il a commencé le tennis en m’accompagnant, dès l’âge de 4 ans, à l’AS Caluire. Par mimétisme, comme tous les enfants. Je n’avais pas spécialement envie de le mettre au foot mais plutôt de le suivre dans ses envies” a expliqué son père dans des propos rapportés par Le Progrès. ” Il a tout de suite eu des résultats significatifs. Il avait 7 ou 8 ans quand il a gagné son premier tournoi dans le Sud. Il a pris goût aussi aux voyages, d’abord dans toute la France, puis en Europe à 8 ou 9 ans. Nous avons très vite fondé de gros espoirs… “